Thomas, co-fondateur de Stoby, nous explique comment il a développé son projet de création d’entreprise.

Peux-tu te présenter ? Présenter ton parcours ?

Je suis Thomas Mazières, 25 ans, originaire de Toulouse. Après un Bachelor à la Toulouse Business School et plusieurs stages à l’étranger notamment en Australie chez Sierra Marketing, puis à Londres, j’ai fait un Master Création Publicitaire à Sup de Pub à Paris, qui m’a permis de développer mes compétences en communication et en graphisme.

 

Quelle est ton activité aujourd’hui ? Quels sont tes projets ?

Je suis co-fondateur de Stoby et chargé de la communication, en collaboration avec Julien Labatut qui s’occupe du développement du projet de manière globale et Bertrand Tisseire, qui a un profil orienté vers l’expertise comptable.
Notre projet consiste à mettre en relation des étudiants et des particuliers à travers une plateforme, afin de proposer des offres de petits jobs pour les étudiants (baby-sitting, ménages, garde d’animaux domestiques, livraison de colis etc.). L’objectif est donc de faciliter la vie des particuliers en leur dégageant du temps libre tout en permettant aux étudiants d’obtenir un revenu supplémentaire. Nous avons nous même été étudiants et avions besoin d’un revenu complémentaire, mais les seuls petits boulots auxquels nous avions accès étaient parfois contraignants en terme d’horaires.
C’est pourquoi nous souhaitons réellement faciliter le travail en parallèle des études.
Nos ambitions pour l’avenir sont de développer notre projet, et de pouvoir proposer un petit job à tous les étudiants en France et en Europe.

 

Quelles difficultés as tu rencontré en tant qu’entrepreneur ?

La principale difficulté dans entrepreneuriat est qu’il faut s’adapter à tous les types d’imprévus et savoir rebondir rapidement sans se décourager. Il faut être prêt à apprendre de nouvelles choses dans les différents domaines de l’entreprise tous les jours.
Il faut toujours remettre en question ce que l’on fait afin d’évoluer rapidement dans un milieu en perpétuelle évolution. Il faut savoir prendre des risques et saisir les opportunités qui s’offrent à nous, tout en étant prêt à rebondir en cas d’imprévus.
L’avantage de notre équipe est, que nous nous connaissons depuis longtemps, et que nous avons tous les 3 des compétences diverses, ce qui nous rend complémentaires et nous permet aussi d’apprendre encore les uns des autres.

 

En janvier 2017, RBMG a voulu ouvrir un espace de co-working et incubateur  à Toulouse afin d’aider de jeunes entrepreneurs à accélérer leurs projets en bénéficiant d’un espace d’échanges et des compétences, outils des consultants RBMG. Thomas, comment as tu intégré le HUB ?

Lors de la mise en place de notre projet avec Julien et Bertrand, nous cherchions un espace dans lequel nous pourrions travailler dans une ambiance dynamique, tout en étant accompagné sur notre projet afin de se développer plus rapidement. Nous avons entendu parler du HUB par le biais d’une connaissance, et après un entretien avec les dirigeants, notre choix s’est fait assez naturellement.
Le HUB nous permet d’être aidé et accompagné sur notre projet par des consultants RBMG, experts en stratégie et développement de Startup/TPE/PME, mais aussi de créer des synergies avec d’autres start-up et entreprises et d’enrichir ainsi notre réseau.

 

Quels sont selon toi les atouts du HUB ?

La force du Hub est de pouvoir partager les expériences, et les savoirs avec d’autres start-up, mais aussi d’être accompagné sur le développement et le financement par les consultants RBMG.

 

Un mot pour définir le HUB ?

Si je devais définir le HUB par un seul mot ce serait cohésion entre tous les acteurs, que ce soit les startups, les consultants RBMG, les stagiaires. Tous ont quelque chose à apporter.

 

Une anecdote sur le Hub ?

Lorsqu’il est écrit “ne pas s’appuyer sur le comptoir”, ne pas s’appuyer sur le comptoir : bye bye la machine à café !

 

Contact :

https://www.facebook.com/stobyy/

http://www.stoby.fr/